Qui sommes-nous ?

L'Atelier

Situé au centre de Paris, l’Atelier conçoit et réalise des produits verriers originaux et luxueux depuis plus de 30 ans. Il bénéficie d’une clientèle internationale par l’intermédiaire de décorateurs de renom et exporte quatre-vingt pour cent de sa production.

Par analogie au marché du vêtement, sa place dans le marché du verre est celle de la Haute couture par opposition au prêt à porter.

L’Atelier peut donc, pour de petits volumes, satisfaire une grande variété de demandes pour des ouvrages sophistiqués et exclusifs, mais peut également  exécuter des commandes importantes.

Les travaux demandés sont parfois tellement sophistiqués que nous sous-traitons une partie de leur réalisation à une ou plusieurs entreprises spécialisées dans un domaine particulier et sélectionnées pour leurs compétences.

Dans ce cas, l’Atelier agit en tant que chef d’équipe d’un réseau d’entreprises spécialisées.

L’Atelier se consacre principalement à la création et à la conception de ses réalisations ainsi qu’à leurs parachèvements nobles tels que gravure, burinage, dorures…

Métier et niveau d'intervention

Notre métier

L’Atelier répond à toute question posée par un prescripteur concernant un produit verrier, tant pour l’étude de sa faisabilité que pour sa réalisation et sa mise en œuvre.

L'Atelier travaille uniquement sur mesure, à la commande, et créé continuellement de nouvelles matières, parfois en collaboration avec les clients. Tout projet est le fruit d'une co-création entre l'architecte, qui donne l'espace, l'environnement, la direction dans laquelle nous devons nous orienter, et l'Atelier qui créé la matière et assure la conception technique puis la réalisation.

Nous portons une attention particulière à répondre aux demandes esthétiques de nos clients sans pour autant négliger la sécurité, l’ergonomie et l’entretien de nos réalisations. La réussite d’un projet consiste à répondre à ces exigences sans y être asservi.

Il est bien rare qu’un projet soit exécuté tel qu’il nous a été soumis : l’Atelier propose toujours d’autres alternatives, améliore la faisabilité, conçoit des détails originaux…

L'Atelier est reconnu dans le monde du luxe pour la création de produits verriers artisanaux très sophistiqués à forte présence décorative. Il se distingue aussi par la diversité de ses recherches qui ne se limitent pas à la création de matières ou d'effets. C'est cette démarche curieuse, « touche à tout », qui donne à l'Atelier son originalité et sa capacité à réaliser des produits exclusifs.

Notre approche du matériau

Le verre, est une matière capricieuse qui obéit à des règles très strictes de fabrication. Respectez ces règles et il sera le matériau le plus libre qui soit car il peut prendre toutes formes, apparences ou fonctions. Sortez un tant soit peu de ces règles… il cassera !

Le verre, par ses qualités uniques de transparence, de réflexion et d'accroche de la lumière ainsi que par la palette très étendue des effets décoratifs dont il peut se parer, est une matière à part, plus sensible que les autres, magique. Il peut faire apparaître, disparaître, éclairer, dédoubler, déformer, colorer son environnement, mais aussi supporter de lourdes charges, être vecteur de fluides…

Paradoxalement ce matériau presque invisible est plus expressif que tous les autres, mais la qualité de son expression réside dans l’accord profond qu’elle doit avoir avec ce qui l’entoure.

Par ailleurs, la pureté du verre exige la perfection du travail qu’il reçoit.

Recherches originales

Notre approche particulière du verre nous a conduit à imaginer quelques procédés originaux.

Le verre cinétique

Le « verre  cinétique » s’inspire du mouvement « œil moteur-art cinétique » né vers 1950, représenté par des artistes comme Soto, Riley,Vasarely … qui ont proposé de nouvelles modalités de perception liées au mouvement de l’observateur et aux illusions optiques. 

Le verre est le vecteur idéal de cette esthétique qu’il enrichit par ses propres  qualités : transparence, couleur, opalescence, réflexion. Il crée ainsi de surprenants effets optiques : profondeur, vibration, mouvance et scintillement, apparition disparition dont la perception est provoquée par le mouvement de l’observateur.

Le « verre cinétique » permet de doser précisément l’effet filtrant ou réfléchissant et  lui confère donc une valeur d’écran et d’apport solaire réglable. Cette technique brevetée, mise au point par l’Atelier, peut être utilisée comme parement opaque, cloison transparente ou translucide et façade.

Le verre vivant

L’Atelier a exploré les interactions possibles entre le verre et l’image avec l’ambition d’étonner le spectateur sans l’agresser.

En partenariat exclusif avec V.I.D.E., agence et laboratoire du « Design Virtuel » créés par Philippe Schiepan, nous réalisons des éléments verriers décoratifs dont la semi transparence, finement ajustée, dissimule les moniteurs vidéos, donnant l’impression que l’image évolue librement dans le verre. L’écran devient une cloison dont l’esthétique s’adapte au contenu audiovisuel, entièrement programmable, et à son environnement architectural.

Dans le même esprit, l’Atelier a exploré les possibilités qu’offre la projection d’images. Grâce à un traitement breveté par des partenaires, nous pouvons dessiner les zones d’écran, doser la transparence et donner toute forme ou intensité à l’image projetée sur une plaque de verre.

Le verre vecteur

Grâce à un procédé breveté, l’Atelier sait usiner, quel que soit leur forme, des gorges, ou des cavités dans des dalles de grandes dimensions.

Il devient donc possible au verre de conduire l’eau, l’électricité, la lumière… et de répondre à des fonctions auxquels il ne pouvait prétendre.

L’optique

Matériau spécifique de l’optique, le verre est devenu un composant classique de l’architecture intérieure. L’Atelier a combiné ces deux fonctions : en muséographie par exemple, il propose d’intégrer des loupes, des réflecteurs ou des prismes dans les verres des vitrines pour mettre en valeur les objets qu’elles protègent.

L’Atelier s’intéresse aussi à des effets décoratifs plus spectaculaires comme ceux que peuvent donner les lentilles de Fresnel, les hologrammes optiques ou les produits diffractants et dichroïques.

Conseil

Les manufactures doivent répondre aux exigences de vastes marchés et standardiser leurs produits pour des volumes considérables car la production du verre est une industrie lourde et capitalistique.

L'Atelier, fort de son expérience et de sa force créative, sait développer des propositions novatrices et originales dans les domaines du verre imprimé, des verres feuilletés et sérigraphiés. Sa démarche vise à donner une apparence précieuse à des produits industriels.

Par ailleurs, pour une façade exceptionnelle ou lorsqu’un artiste désire se servir du verre comme moyen d’expression, l’Atelier sait se montrer utile en tant que conseil.

En effet, la transformation  du verre est assurée par une galaxie de P.M.E. Dans un contexte très concurrentiel, ces métiers sont cloisonnés et parcellaires, chacun d’eux nécessitant un savoir-faire pointu et des investissements importants. Le plus souvent, ces industriels ne sont pas généralistes et connaissent mal les autres spécialités, ce qui limite le champ de leurs propositions.

Leur approche est généralement plus technique que sensible, et peut gêner l’appréhension d’un sujet dont l’esthétique est raffinée ou innovante. Face à cette situation, l’architecte ou l’artiste qui désire défendre son intention peut se sentir désarmé car il ne connaît pas toutes les ressources ni les finesses de ces métiers.

Dans ce cas, l'Atelier fait partager son expertise de la filière et joue, auprès des sous-traitants, un rôle de chef d'équipe.

L'Atelier en questions

Vous vous définissez comme verrier. Mais si l'on comprend que ce terme s'adresse au métier du verre,  il semble un peu "court" pour vous définir...

Ce que j'aime dans le mot, c'est qu'il est générique et ne fait référence qu'à la matière brute et à celui qui sait la manier sans spécificité. Je me définis à l'intérieur de ce matériau. Je suis un touche à tout, fier de ne pas avoir d'œillères stylistiques ou esthétiques.  Mes productions et mes techniques sont très diverses; Pourtant, je saurais reconnaître au premier coup d'œil un verre qui sort de l'Atelier. Tous mes ouvrages ont un lien que je ne saurais définir ; peut-être l'épaisseur du verre ou bien le fait de ne pas vouloir être à la mode...

"Le verre appliqué à l'architecture et à la décoration" semble un champ assez vaste d'application.  Quelles sont les destinations de vos verres ?

Je peux créer une façade aussi bien qu'un cendrier avec toutes les destinations intermédiaires que cela suppose : parements, cloisons, plateaux de tables...  Mon cœur de métier est l'architecture intérieure de luxe mais je suis aussi passionné par la création de façades et par la création de verres décoratifs industriels.

Votre métier demande à la fois une connaissance parfaite du matériau mais aussi une culture artistique. Comment avez-vous acquis cette expérience ?

Il me semble avoir appris « sur le tas », en 30 ans de métier, avec des architectes et décorateurs très divers qui ont ouvert ma sensibilité. Je suis aussi passionné par les arts, notamment l'art contemporain, et j'essaye de créer un lien entre ce que je vois et ce que je fais.

Travaillez-vous aujourd'hui de la même manière qu'il y a 30 ans lorsque vous avez commencé ?

Certainement pas. J'ai une expérience et une sensibilité qui se sont  affirmées et je manie des techniques qui n'existaient pas, pour certaines d’entre elles,  il y a 30 ans.

Vos créations prennent source dans l'art, l'art décoratif mais également dans des techniques originales. Comment développez-vous vos recherches et sur quelles bases ?

Pour les motifs, l'Atelier fait une sorte de veille créative qui lui permet d'interpréter des intentions qui, souvent, n'ont rien à voir avec le verre. Pour les techniques, je fais appel à un expert qui exerce une veille au niveau mondial.  J'adapte aussi à la décoration des destinations techniques du verre : par exemple, le verre structurel, l'optique, la verrerie de laboratoire etc... Je m'inspire aussi  de techniques d'autres métiers concernant d’autres matériaux comme les ligatures ou les assemblages à mi-bois.

Avez-vous créé de nouveaux modèles récemment ?

Tous les mois, nous en créons des nouveaux : verres gravés, éclatés, cinétiques etc... Récemment, nous avons exploré, avec notre partenaire V.I.D.E., l'image en projection et en transparence sur du verre texturé. Sur cette idée, nous avons réalisé les halls des sièges de GDF-Suez et d'EDF. Je m'intéresse actuellement à l'optique qui va nous permettre de créer des sols, des cloisons et des parements, qui, je pense, n'ont jamais été vus.

Parmi vos créations, quels sont les verres que vous aimez le plus ?

Il y en a beaucoup et de toutes sortes. Mais les éléments verriers non décorés dont l'application, le détournement et la mise en œuvre, sont tels qu'ils provoquent l'étonnement, ont ma préférence. Des parois de 10 cm d'épaisseur pour la Compagnie Générale des Eaux, Taschen à Los Angeles et les éprouvettes géantes pour Firmenich, par exemple.

Sur quels types de projets - que vous n'avez pas encore réalisés – aimeriez-vous être consulté ?

Pour l'aspect décoratif, j'aimerais réaliser un ensemble liturgique important. Le verre convient bien à la spiritualité. Je regrette que l'extraordinaire projet de Sylvain Dubuisson pour Notre Dame n'ait pas abouti. J'aimerais aussi travailler avec des artistes comme cela aurait pu se produire avec Soulages ou Soto. J'aimerais encore imaginer une façade étonnante et voudrais surtout travailler avec les industriels pour créer, en grande série, des verres imprimés et des verres sérigraphiés.

Votre Atelier propose également du conseil. Pourriez-vous nous en dire un peu plus ?

Je crois avoir une vision originale et globale du verre avec une sensibilité artisanale et sophistiquée. Je souhaite les appliquer à des productions plus industrielles.